Soutien de l’UCAf à l’AGORAé clermontoise

Soutien de l’UCAf à l’AGORAé clermontoise

L’UCAf soutient les étudiants en grande précarité

 

Le projet « AGORAé » est porté par la FedEA, Fédération des Étudiants d’Auvergne, structure dont l’objectif est de favoriser l’épanouissement des étudiants auvergnats dans leurs études, leur vie étudiante, mais également d’impulser une dynamique de représentativité et de défense des droits étudiants.

Une AGORAé est une épicerie sociale et solidaire étudiante, au cœur d’un lieu de vie ouvert à tous. C’est un lieu accueillant des étudiants bénévoles pour les étudiants où seront proposées des actions sociales, des ateliers (culinaires, culturels….), un lieu où les étudiants ont la possibilité d’être mis en responsabilité dans la gestion de leur projet avec un véritable impact social.

La création de cette épicerie se fait avec le concours de l’UCA et de la région qui ont participé au financement d’un local implanté au cœur des Cézeaux. L’étudiant pourra  devenir bénéficiaire de cette épicerie solidaire en passant par une commission où son reste à vivre journalier sera calculé  (à titre d’indication le seuil concernant l’alimentation est de 120 €/mois, en dessous l’étudiant est en précarité « alimentaire »).

L’UCAf soutient ce projet financièrement et l’accompagne en recherchant de nouveaux financements auprès des entreprises. Trois partenaires ont d’ores et déjà soutenu ce projet : le Quatalogor (Table ronde française), la Financière de l’Aubrac et l’hôtel Lauriade.

L’UCAf lance également une vaste opération de distribution de sacs à pain dans les boulangeries Clermontoises et dans les sites délocalisés (Moulins, Montluçon, Le Puy, Aurillac, Vichy), l’objectif étant de sensibiliser les citoyens auvergnats aux difficultés liées aux étudiants. Par cet appel aux dons, les citoyens peuvent soutenir les étudiants en grande précarité en faisant un don sur le site de l’UCAf (cliquer ici) ou découper le bulletin de don affiché sur les étuis des sacs à pain et le renvoyer accompagné de leur chèque.

Vous pouvez consulter l’article de La Montagne paru le 12 mars 2021 en cliquant ici.